Feminin

Le poids de #MeToo et notre rôle de parents face au harcèlement sexuel

17 octobre 2017

Si tu traînes un peu sur les réseaux sociaux, tu n’as pas pu louper cette énorme vague de statuts dans lesquelles tes amies ou tes contacts racontaient qu’elles avaient été agressées ou harcelées sexuellement au cours de leur vie. Tout part de l’affaire Weinstein, le producteur-star américain accusé de harcèlement et agressions sexuelles par de nombreuses femmes, connues ou moins connues.

Le poids de #MeToo et notre rôle de parents face au harcèlement sexuel

Les langues se délient et les femmes partagent leurs mauvaises expériences avec ce hashtag (à l’initiative d’Alyssa Milano si je ne dis pas de bêtises). Le but étant de faire prendre conscience de l’ampleur de ce problème.

Au début, je n’ai pas ressenti l’envie ni le besoin d’y participer. Oui c’est égoïste mais c’est comme ça. Mon histoire n’est ni mieux ni pire que celle des autres, elle est d’ailleurs affreusement banale. (J’aurais dû mettre cette phrase au pluriel en fait.). Et c’est bien ça tout le problème, la banalité de ces situations. Et puis ce hashtag, il représente bien plus qu’une petite histoire…  c’est un mouvement qui dépasse ma petite personne. On peut dire que ça a fait mouche, du moins pour moi !

Ce que j’ai subi me m’a pas traumatisée, d’ailleurs les mots me sont plus restés que les gestes. Certainement parce que j’ai eu de la chance aussi. Alors je me dis que ce n’est pas si grave, je minimise… Pour être honnête, ça ne me pose pas vraiment de problème… Mais quand j’imagine ma fille à ma place, j’ai envie de vomir !

Ce hashtag #MeToo symbolise tout ce que nous, les femmes, subissons, pour le simple fait d'être une femme.Click to Tweet

Et c’est en cela qu’il est important. Alors j’ai tweeté. Un petit tweet timide et sans texte mais finalement je crois que c’était important de participer à ce mouvement.

Clairement, un partage sur un réseau social n’apporte pas quand chose mais c’est un courant porteur d’espoir, il donne un élan et peut permettre d’aller plus loin.

Etre une femme, c’est une faiblesse. Et ça c’est la merde !

Le harcèlement sexuel, tu le rencontres au quotidien et pas seulement quand un mec décide que tu es sa chose. C’est aussi…

  • Chaque fois qu’un professeur n’intervient pas dans sa classe
  • Chaque fois qu’un policier ne soutient pas une victime venue porter plainte
  • Chaque fois que les proches sous-entendent que c’est la faute d’une jupe trop courte.

Ils nous enfoncent un peu plus ! Et je parle ces personnes en tant que fonction, que métier  et pour ce qu’elles peuvent représenter mais elles ne sont pas forcément des hommes d’ailleurs.

MeToo longueur d'une jupe de salope

Ma petite fille a 9 ans et

  • je refuse de lui dire que c’est normal de se faire traiter de salope parce qu’elle porte une jupe
  • je refuse de lui dire que c’est à elle de se défendre face au regard des hommes
  • je refuse de lui dire que les hommes sont des porcs
  • je refuse de lui dire que c’est dégueulasse d’avoir ses règles
  • je refuse de lui dire que c’est à elle de prendre des cours d’auto-défense
  • je refuse de lui dire que parfois elle perdra simplement parce qu’elle n’aura pas le bon sexe !

Et pourtant c’est ça la vraie vie… D’ailleurs, elle en a déjà eu un aperçu à l’école avec le monsieur qui aimait chatouiller ses copines !

Un petit rappel ?

Pourquoi personne n’en parle à l’école ? Combien y’a-t-il de chances pour une jeune fille de se faire harceler ou agresser au cours de sa scolarité ? Et combien de subir une attaque terroriste à l’école ? Pourtant, on leur rabâche les oreilles avec les consignes en cas d’attaque…

C’est si difficile pour un mec de garder ses mains dans ses poches et sa bite dans son froc ? Forcément, en lisant ces témoignages, on pourrait croire que c’est instinctif ! Et pourtant non ! Non non non et non ! Tous les mecs ne sont pas des porcs ! Mais certains oui !

Je ne suis pas une bonne féministe, je fais des blagues sur les blondes, sur les règles et il m’arrive même de juger une femme sur la longueur de son short.

La faute à qui ? A nos éducations arriérés, patriarcales et sexistes ? A la religion qui cantonne toujours la femme dans son rôle de pécheresse ? ou à un objet ? A l’omerta qui pèse autour des victimes ? Je n’en sais rien, sûrement un peu tout à la fois. Mais rien n’est figé, on peut toujours avancer…

Ce n’est pas facile d’être une femme en 2017 mais cela l’a-t-il été un jour ?

Ce n’est pas aux femmes ou aux mères d’agir, c’est aux personnes, ensemble. Le sexe n’a pas d’importance au final. Je n’aime pas cette idée d’opposer les hommes aux femmes.

Nous ne pouvons pas faire grand chose pour ce que ces femmes et nous-mêmes avons subi. Par contre, c’est à nous, en tant que parents, d’agir sur l’avenir ! Homme ou femme peu importe, nous sommes les parents de la génération future. C’est l’éducation que NOUS donnons aujourd’hui à nos enfants qui fera d’eux ce qu’ils seront une fois adulte !

Je dois t’avouer que ce billet est un peu bordélique mais assez représentatif de ce qui se passe dans ma tête…

#MeToo

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commentaires

Commentaires

A lire aussi

33 Comments

  • Reply missfujii 17 octobre 2017 at 23 h 57 min

    Les harceleurs existent bel et bien. Rester indifférent, face au harcèlement, est la dernière des attitudes à adopter.
    missfujii Dernier article de..scène de rue – Vélo fleuriMy Profile

    • Reply Milie 18 octobre 2017 at 8 h 53 min

      A nous de faire que la prochaine génération en souffre moins…

  • Reply MamaFunky 18 octobre 2017 at 9 h 16 min

    J’ai vraiment la même position que toi. Comme toi j’ai vécu des choses, des mots surtout, qui, avec le recul paraissent dérisoirs aujourd’hui. Mais qui font mal malgré tout. ET qui m’ont malgré tout marquée.
    Comme toi je pense à ma fille.
    Et je pense à mon fils surtout.
    Car je ne veux pas qu’ils soient comme ces hommes qui harcèlent et ne respectent pas l’autre. Car je veux que mon fils soit à l’image de mon mari. Un homme bien, qui respecte l’autre et qui respecte les femmes.
    Tout est une question d’éducation.
    Mon mari m’a quand même raconté l’autre jour, que lorsqu’il dopit prendre l’ascenceur au boulot, et qu’il n’y a que des femmes dedans, il prend l’escalier. Pour éviter quelquonque amalgame, ou qu’un geste totalement inopiné soit vu comme une « agression ».
    L’histoire marche dans les 2 sens donc, car les mecs bien se sentent aussi « menacé » et sont obligé de faire gaffe à cause des autres, afin que leurs mots ou gestes ne soient pas mal percus…

    • Reply Milie 18 octobre 2017 at 9 h 42 min

      Mais c’est pas normal non plus qu’il ressente ça 🙁 Tout ça à cause de quelques connards !

  • Reply Fred Une Souris Bleue 18 octobre 2017 at 9 h 25 min

    Je n’arrive même pas à lire tous ces statuts. Quand je vous me too je suis triste mais j’ai peur pour ma future pepette … j’espère que notre monde va s’embellir pour les futures générations ❤

    • Reply Milie 18 octobre 2017 at 9 h 38 min

      Malheureusement ça ne se fera pas tout seul 🙁

  • Reply Callie 18 octobre 2017 at 9 h 46 min

    J’ai eu pareil que toi.
    Je n’avais pas éprouvé le besoin de participer et je suivais ça de loin.
    Quand j’ai vu quelqu’un de ma famille mettre #Metoo sur Facebook; j’ai commencé à regarder sur le net tout ce qui se disait et j’ai lu un article ou la blogueuse disait « et si ça arrivait à ma fille »
    J’ai une fille de 3 ans, du coup je me suis dit que moi aussi j’allais en faire un billet. Finalement ça nous touche toutes.
    Je ne sais pas si ça changera quelque chose mais finalement on ne sait jamais 🙂

    • Reply Milie 18 octobre 2017 at 10 h 01 min

      Ça parait si loin et si proche en même temps.
      En étant maman, ça change tout…

  • Reply BBTMA, le blog 100 % kids ! 18 octobre 2017 at 9 h 49 min

    Merci pour ce bel article Milie.
    BBTMA, le blog 100 % kids ! Dernier article de..{ FREE PRINTABLE } Spécial HalloweenMy Profile

  • Reply Mél Blanc 18 octobre 2017 at 9 h 51 min

    Je n’ai pas participé, parce que j’ai beau réfléchir comparé à d’autres j’ai rien subit ! certes en boite / dans le tram / le bus / le train ceux qui se frottent mais rien qui m’ait marqué.
    Mél Blanc Dernier article de..J’ai lu Love me tinder  de Ricki Schultz #Lecture #livre #BookMy Profile

    • Reply Milie 18 octobre 2017 at 10 h 16 min

      C’est aussi le soucis du « comparé à d’autres », ça n’enlève rien ce que tu subis…
      Imagine ta fille dans les mêmes situations…

  • Reply Littérature enfantine 18 octobre 2017 at 9 h 56 min

    J’ai participé aussi à ce mouvement, parce-que ça peut contribuer à faire ne sorte que la honte change de camp.

    • Reply Milie 18 octobre 2017 at 10 h 15 min

      Il serait temps !

  • Reply Carole Nipette 18 octobre 2017 at 10 h 48 min

    J’ai eu les mêmes réflexions que toi parce que je me suis dit au début que j’avais vraiment eu de la chance comparée à d’autres et hier matin j’ai quand même posté un statut… et en effet mes petites anecdotes, si j’imagine ma fille à ma place j’en suis malade, pourtant moi au même âge j’en ai parlé à personne… mon espoir est que tout ce mouvement fera un peu bouger les choses, prises de conscience etc on part de tellement loin, des millénaires…
    Carole Nipette Dernier article de..Le casse-tête de l’âge conseillé pour un film / Cinéma en famille / Cinéma pour les enfantsMy Profile

    • Reply Milie 18 octobre 2017 at 10 h 57 min

      J’espère… vraiment…
      Les cons resteront des cons mais peut-être à la prochaine génération…

  • Reply Suzanne 18 octobre 2017 at 10 h 59 min

    Merci pour cet article ! (j’en ai aussi fait un de mon côté) et je suis entièrement d’accord avec toi ! A nous parents de donner la meilleure éducation à nos enfants en particulier à ces hommes en devenir pour que ces petits bouts de femmes (dont mes filles) ne deviennent pas leur proie mais leur égale !

    • Reply Milie 18 octobre 2017 at 11 h 08 min

      Oui à tous 🙂

  • Reply julesetmoa 18 octobre 2017 at 11 h 32 min

    Je me retrouve entièrement dans ton billet. Et je vais même aller au delà, je me pose la question comment éduquer MES garçons. Je n’ai pas de réponse mais je sais qu’il va falloir à un moment donner en parler pour que ces gestes, ces mots ne soient banalisés. ….. bon et je file sur twitter pour ajouter ma pierre avec le hashtag #metoo
    julesetmoa Dernier article de..L’épouvantable Mer de sableMy Profile

    • Reply Milie 18 octobre 2017 at 15 h 29 min

      Peut-être en élevant nos enfants comme des enfants et pas comme des garçons ou comme des filles.
      Ça parait un peau bateau dit comme ça, je sais bien…

      • Reply julesetmoa 19 octobre 2017 at 16 h 25 min

        non tu as raison … et je crois le faire quand je vois mon deuz demander des tennis rose et mettre du vernis 😉

  • Reply Bernieshoot 18 octobre 2017 at 18 h 39 min

    C’est un sujet grave, très grave qui a souvent été passé sous silence, c’est par l’éducation que se fera le changement et aussi par la médiatisation des affaires.
    Je trouve que le mot « porc » ou « cochon » n’est pas juste (le cochon est un gentil animal qui n’est pour rien dans tout ça), le mot juste est prédateur et il n’est pas encore vraiment prononcé…
    Bernieshoot Dernier article de..Voyage en direction des étoiles en passant par les nuagesMy Profile

    • Reply Milie 18 octobre 2017 at 21 h 41 min

      Je n’aime pas non plus, c’est pour ça que je ne l’ai pas utilisé 😉

  • Reply Laura 18 octobre 2017 at 20 h 25 min

    Coucou,

    Malheureusement, c’est trop présent dans notre société.
    Je fais tout pour que mon fils n’agisse jamais de cette façon, je pense que beaucoup de chose pourrait être éviter via une bonne éducation qui respecte les femmes.
    Quand je vois certains « hommes » a côté de qui je passe dans la rue dire haut et fort « suce mes boules cochonnes » ta juste envie de lui fourrer ou je pense ses boules ! Ce sont pires que des animaux ces hommes-là !

    Belle soirée,

    Laura – Bambins, Beauté et Futilité

    • Reply Milie 18 octobre 2017 at 21 h 48 min

      Oui tout est dans l’éducation…
      Qu’ils s’étranglent avec !

  • Reply Mama Twins 19 octobre 2017 at 10 h 51 min

    Tu veux que je te dise, je suis bien contente d’avoir 2 garçons…

    • Reply Milie 19 octobre 2017 at 11 h 01 min

      Je suis pas sûre que ce soit plus simple…

  • Reply gemel 19 octobre 2017 at 16 h 58 min

    Tout à fait d’accord avec toi, en particulier le paragraphe sur la probabilité d’une menace terroriste versus de subir ce harcèlement au cours de sa scolarité (puis sa vie entière), il y a du boulot, en particulier auprès de nos enfants!!!!

    • Reply Milie 19 octobre 2017 at 18 h 07 min

      Mais oui, je ne comprends pas !
      Par exemple dans l’école de ma fille, il y a a eu des attouchements. C’était l’occasion d’en parler !

  • Reply LuciledeGuinzan 22 octobre 2017 at 16 h 57 min

    Eh oui quand on devient parents ça nous prend forcément encore d’une autre façon aux tripes. Moi pour le coup j’ai un petit garçon et pour moi c’est clair qu’il saura faire la différence entre drague et harcèlement et que c’est super super important. Son père le sais, mon père le sait. Donc c’est bien possible, comme tu le soulignes tous les hommes ne sont pas des porcs. Qu’ils aident les femmes, qu’ils interviennent aussi, qu’ils ne prennent pas ça comme une lutte des sexes mais comme un mouvement pour aider aussi les femmes de leur vie ! Et oui qu’on en parle !! A l’école aussi bien sûr !

    • Reply Milie 22 octobre 2017 at 17 h 12 min

      Exactement, ce n’est pas une lutte femmes contre hommes 😉

    Leave a Reply

    Coche cette case pour qu’un lien vers ton dernier article apparaisse