Quand tu voyages et que tu prends les transports en commun, tu sais quand tu pars, tu ne sais pas forcément quand tu arrives. La semaine dernière, je suis partie passer quelques jours chez ma copine chérie Maman Bavarde (oui elle est bavarde et en plus elle parle fort). A la fin de ce merveilleux séjour, son Nam’ adoré m’a ramenée à la gare pour rentrer sur Toulon… (Non évidemment, nous n’avons pas du tout puter sur les copains pendant le trajet, never). Le week-end avait été riche en émotions mais ce n’était pas terminé…

Train annulé, la galère de la SNCF

J’ai proposé au Nam’ de me laisser devant la gare, je suis une grande fille mais il a insisté pour m’accompagner jusqu’au bout (sache que le Nam’ est un homme galant). J’ai rapidement compris pourquoi après avoir passé un premier pied dans la gare et croisé quatre jeunes hommes qui cherchaient « de la meuf ». Apparemment être accompagnée de sa fille de 7 ans n’empêche pas de s’entendre dire qu’on est « bonne ».

J’aurais dû sentir la couille dans la potage en entrant dans cette petite gare de Picardie. Creil… ça sonne bien pourtant. Mais nos aventures ne faisaient que commencer. En se plantant devant le panneau d’information des trains, j’ai découvert avec stupeur que mon train… n’était pas affiché. Disparu. Il en avait bien un une heure plus tard mais impossible de choper mon TGV à Paris après. Humm, ça puait. Après quelques renseignements pris, tous les trains entre Creil et Goussainville étaient supprimés le 17 juillet en raison de travaux. J’étais ravie de l’apprendre au dernier moment d’autant que la veille, j’avais bien reçu un SMS de confirmation de mon train (en même temps qu’une alerte de ma banque sur mon fuckin’ découvert, bref).

Je partais faire la queue au guichet en marmonnant dans ma barbe (avec quelques gros mots au passage) lorsque le Nam’ m’a appelée, m’informant qu’un car partait et qu’il fallait absolument que je le prenne. Il partait à 15H01… il était 15H02 !

Alors que le Nam’ courrait pour interpeller le car (ce mec court au ralenti, c’est géant), moi j’essayais tant bien que mal de le rattraper avec une valise, des talons, une robe, une petite fille de 7 ans accrochée à moi. Les passants vous confirmeront la couleur de ma culotte… moi j’ai oublié (et là tu te dis OUF, j’avais une culotte).

Informations prises, il me faudrait 40 minutes pour arriver à Paris Gare du Nord et le car devait m’amener jusqu’à Goussainville. 40 minutes, c’était nickel ! Le même temps que mon train. J’aurais bien fait une petite danse de la joie mais j’étais déjà crevée (oui peut-être que mon coucher à 4 heures du mat’ après des mojitos géants n’a pas aidé), je me suis donc contentée d’un sourire. J’ai embrassé le Nam’ (sur la joue hein), déposé mes valises dans la soute du car et je suis montée dedans à 15H03.

Un car plein à craquer… Et nous sommes partis…

Miss L s’est rapidement endormie et moi j’ai profité des paysages de la Picardie. Après tout, le car était climatisé et ça ne me prendrait pas plus de temps. Le petit stress était passé.

Nous sommes passées par Chantilly, je n’y étais pas allée depuis l’enfance et nous nous sommes arrêtées à la gare routière. Là c’est devenu moins sympa. Un quarantaine de personnes attendaient. Je me souviens m’être dit qu’ils allaient devoir attendre longtemps vu que le car était plein. Et le car a ouvert les portes. Et une trentaine de personne est montée. Quelques chanceux ont trouvé une place, moins d’une dizaine. Les autres sont restée debout. Et on a attendu. Longtemps… Nous aussi…

Le chauffeur ne voulait pas partir avec des gens debout et les gens debout refusaient de descendre du car. Ca a duré 20 minutes. 20 minutes de blocage, de mots doux, de cris et d’insultes.

L’heure tournait, j’ai consulté mon GPS qui m’annonçait 38 minutes pour rejoindre Goussainville… On était loin de 40 minutes pour aller à Paris…

Le bras de fer s’étant terminés, les voyageurs mécontents redescendus, nous sommes enfin repartis. Ma copine Cynthia me rassure, me disant qu’il n’y a pas d’autres grandes gares entre Chantilly et Paris. Et ben si. Il y a eu Orry la ville et plusieurs autres dont j’ai oublié le nom. On nous avait annoncé un car direct pour Goussainville mais le chauffeur avait apparemment reçu ordre de s’arrêter à toutes les gares routières. Je peux te dire que j’ai fait un sacré bout de chemin…

Je suis arrivée à la gare de Goussainville à 16H40… Soit 1H35 plus tard… Un petit tour sur le site de la RATP m’annonçait 40 minutes de RER jusqu’à la Gare de Lyon… Un RER qui part à 17H01, un TGV qui part à 17H29, je te laisse faire le calcul…

Je suis tombée sur un agent de gare à qui j’ai fait part de mon problème. Elle m’a expliqué… qu’il n’y avait pas d’autre TGV pour Toulon le 17 et… qu’elle n’avait pas de solution à me proposer.

Là, j’ai commencé à hyperventiler ! Entre le stress et la chaleur ! Et puis nous avons fait une petite pause dans notre discussion, une bande de jeunes ayant décidé de s’intéresser à nous. Après l’intervention de la police ferroviaire, nous avons pu reprendre…

Elle a rappelé la Gare mais la SNCF refusait de me proposer une solution alternative du fait que le problème venait du Transilien et non du TGV… Donc en gros, je restais à Goussainville avec ma fille ou je partais en RER sur Paris mais dans les deux cas, je me démerdais !

Je lui ai rappelé gentiment que je n’avais commis aucune erreur, que j’étais même arrivée en avance sur le départ de mon train, que c’est la SNCF qui avait unilatéralement changé nos conditions de transport, que ce trajet en car ressemblait à du grand n’importe quoi, qu’il était hors de question que je dorme sous un pont avec ma fille et que je sorte un sou ! J’étais apparemment la seule à avoir ce soucis. Elle a rappelé, encore, la Gare de Lyon, leur rappelant ces points un par un, insistant sur le fait que j’étais seule avec une enfant en période de grosse chaleur et, Ô miracle, ils m’ont trouvé un TGV à 18H19 qui partait pour Toulon !

Train annulé, la galère de la SNCF

Elle m’a donné de tickets de RER et nous sommes parties en courant pour chopper le RER D qui partait quelques minutes plus tard jusqu’à la gare de Lyon. Je te laisse m’imaginer courant dans les escaliers avec ma robe, mes talons de 10 cm, mes 2 valises, mon sac, mes vestes et une Miss L un peu déboussolée ! Et insulter après cet abruti qui m’a vu galérer mais m’a foncé dedans ! Je suis montée dans le RER, j’étais trempée ! Miss L avait pité de moi et me faisait du vent avec son cahier d’activités.

J’ai poussé un énorme soupir de soulagement lorsque le RER est parti. Je t’avoue que j’ai aussi croisé les doigts (et serré les fesses) pour qu’il ne s’arrête plus !

Nous sommes descendues du RER à 17H45 ! Miss L avait faim et soif mais je devais avant tout m’assurer des récupérer des billets avant le départ du train. J’avais rendez-vous à la bulle d’information de la gare. J’y suis allée mais c’était fermé ! Un petit mot donnait comme indication un autre bureau. J’ai retraversé la gare… mais c’était une zone en travaux donc bureau fermé… L’heure tournait… J’ai fini par aller dans un bureau d’informations, sachant que ça serait le mauvais endroit puisqu’il était indiqué en gros qu’ils ne s’occupaient pas des billets de train.

Train annulé, la galère de la SNCF

Et BINGO ! Nous ne sommes pas au courant ! Nous n’avons aucune indication vous concernant.

Là, j’ai vraiment commencé à flipper. Je suis restée courtoise mais je t’avoue que j’étais à deux doigts d’exploser. J’ai réexpliqué le soucis à l’agent qui finalement s’est avérée être la personne qui avait été contactée par téléphone. Apparemment elle avait la mémoire courte vu qu’elle avait oublié cette conversation qui datait d’une heure à peine. Elle m’a dit que non, je n’aurais pas de billets de train mais deux places dans le train. Perso, cocotte, je me foutais royalement de ce détail dans qu’on m’assurait que je rentrais chez moi.

Elle m’a donc tamponné mes billets avec… le mauvais train ! Heureusement que je m’en suis rendue compte ! La fatigue, m’a-t-elle dit !

J’ai juste eu le temps d’aller acheter un sandwich et une bouteille d’eau fraîche à Miss L qui n’en pouvait plus et à 18H15, nous sommes montées dans le TGV direction Toulon. Là, nous avons attendu en plein milieu de couloir que le train parte, que tout le monde s’installe et que le (désagréable) contrôleur vienne nous placer. Evidemment, nous n’avions pas les places choisies lors de la réservation et payées plus d’une centaine d’euros…

Nous nous sommes retrouvées avec un couple de cannois qui avaient été déplacé car la climatisation de leur wagon était en panne.

Je crois que je me suis endormie en moins de quinze minutes ! J’ai relâché la pression de toute la journée ! Et Miss L a été adorable tout le long !

Mon mari a pris peur en voyant nos têtes. Finalement, nous sommes arrivées avec une heure de retard à Toulon mais avec beaucoup de fatigue et de stress. Je dois avouer que ce qui m’a le plus énervée, c’est cette impression d’être en tort et de quémander auprès de la SCNF ! Pas un mail prévenant du changement et de l’annulation de mon train. Pas une fois, je n’ai eu un petit mot d’excuse disant « oh on est désolés, c’est pas votre faute ». Non, j’ai été le boulet qui insistait pour rentrer chez elle comme prévu !

Et vraiment, je crois que j’ai eu la chance de croiser cet agent à la gare de Goussainville qui ne m’a pas laissée repartir vers Paris sans solution.

Et tu sais quoi ? Le lendemain, le Nam’ a pris la même ligne, il est resté bloqué dedans et a été évacué ! C’est la ligne de la poisse !

Et puis apparemment ça merde bien du côté de la SNCF en ce moment puisqu’hier une blogueuse publiait un coup de suite à un atroce retour où elle s’est retrouvée en grosse galère ! La nuit où la SNCF et OuiGo m’ont abandonnée dans la rue seule avec mes 3 enfants.

Bon, je suis rentrée à la maison, et puis on s’est éclatées à Disney et en Picardie, c’est l’essentiel et ça fait des aventures à raconter mais franchement ça saoule ce manque de sérieux !

Image Map
Rendez-vous sur Hellocoton !

Recherches :

je dois rentrer chez moi et j\ai peur (1)

Commentaires

Commentaires

23 Comments on Je voulais juste rentrer chez moi ! (galère SNCF)

  1. Rose63
    22 juillet 2016 at 8 h 55 min (5 mois ago)

    Oups en effet quel galère quand ça ne fonctionne pas
    Bonne journée

    Répondre
    • Milie
      22 juillet 2016 at 15 h 10 min (5 mois ago)

      Voilà !

      Répondre
  2. julesetmoa
    22 juillet 2016 at 9 h 31 min (5 mois ago)

    Tu as de la chance d’avoir une enfant facile parce que beaucoup d’enfant (genre les miens) aurait craqué !!
    Je suis une abonnée aux emmerdes avec la sncf. Dès que j’utilise les grandes lignes (souvent enceinte) c’est la merde. Résultat je chérie ma voiture pas très écolo je l’admets mais tellement plus confortable !!

    Répondre
    • Milie
      22 juillet 2016 at 15 h 10 min (5 mois ago)

      Bah elle a surtout vu que je ne pouvais pas faire grand chose. C’était pas le moment d’en rajouter 😉

      Répondre
  3. Bérangère
    22 juillet 2016 at 10 h 32 min (5 mois ago)

    Des histoires comme ça j’en ai au moins 1000 à raconter! La sncf se fout de nous depuis des années avec des billets de train qui ne cesse d’augmenter et un service qui se dégrade. J’ai vécu un voyage il y a 2 ans de Bayonne-Paris de 10h avec un bébé de 10 mois et ma fille de 2 ans et demi… Je n’en peux tellement plus que cette année je me tape 1200km de voiture pour descendre en Espagne mais il est hors de question de je prenne le train!!! C’est insupportable de constater que, comme ils ont le monopole, ils nous traitent comme de la m*****!

    Répondre
    • Milie
      22 juillet 2016 at 15 h 09 min (5 mois ago)

      Oui disons que c’est bien tant que tout se passe bien !

      Répondre
  4. cristellina
    22 juillet 2016 at 10 h 32 min (5 mois ago)

    NOn mais sérieux, ça craint un max la SNCF. Je crois que inefficacité et le manque de considération pour autrui atteignent leur paroxisme.
    J’ai lu aussi l’article de l’autre blogueuse et autant te dire que j’en avais les larmes aux yeux.
    Voila bien pourquoi, je ne prends jamais le train.

    Répondre
    • Milie
      22 juillet 2016 at 15 h 09 min (5 mois ago)

      Oh oui, j’ai eu bien plus de chance car il restait un TGV qui partait !
      Oui c’est le côté « démerdez-vous » qui est relou !

      Répondre
    • Milie
      22 juillet 2016 at 15 h 08 min (5 mois ago)

      Mais ouiiii lol

      Répondre
    • Milie
      22 juillet 2016 at 15 h 06 min (5 mois ago)

      C’est ça lol

      Répondre
    • Milie
      22 juillet 2016 at 15 h 06 min (5 mois ago)

      La dernière fois que j’ai pris l’avion, je suis arrivée sur un vol et mes bagages sur un autre 😉 #lapoisse

      Répondre
  5. Miss figolu
    22 juillet 2016 at 14 h 59 min (5 mois ago)

    ouf cette histoire se termine bien mais quelle aventure oui !

    Répondre
    • Milie
      22 juillet 2016 at 15 h 06 min (5 mois ago)

      Oui OUF ! (c’est pour ça que je peux en rigoler d’ailleurs :p )

      Répondre
  6. K1n0
    23 juillet 2016 at 0 h 13 min (5 mois ago)

    « Elle a rappelé la Gare mais la SNCF refusait de me proposait une solution »
    de me proposer
    « puisqu’hier une blogueuse publiait un coup de suite suite à un atroce »
    coup de gueule suite

    Autrement bravo pour l’article et pour votre courage.

    Répondre
  7. vitamine68
    23 juillet 2016 at 8 h 15 min (5 mois ago)

    Coucou 🙂 Pffiiouuu ah oui quand meme! Ca fait peur!!! :/
    Quelle galère. Le pire c’est que tu fais tout pour être à l’heure, n’embêter personne….et voilà t’es encore emm….dée!! 🙁 J’enrage pour toi,puis la chaleur qui n’aide pas!
    Je présume que le lendemain ta puce et toi vous avez fait une grasse mat et dormis comme des bébés 🙂 Bisous 😉 bon week-end (sans trajet en train j’espère ^^) .

    Répondre
    • Milie
      23 juillet 2016 at 10 h 42 min (5 mois ago)

      Et heureusement que je suis arrivée à l’avance, le car est parti 20 minutes avant mon train.
      Oui il nous a fallu plusieurs jours lol

      Répondre
    • Milie
      27 juillet 2016 at 9 h 54 min (5 mois ago)

      Mais Creil Toulon c’est 900 km 😉 alors la voiture, elle est à Toulon.

      Répondre

1Pingbacks & Trackbacks on Je voulais juste rentrer chez moi ! (galère SNCF)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Comment *






Coche cette case pour qu’un lien vers ton dernier article apparaisse