Humeurs

Et un Babybel dans ma poubelle ! l’histoire des tampons…[pavé dans la mare]

10 août 2012
vignette les pavés dans la mare

Tu sais quoi, j’avais prévu de parler du Babybel cette semaine, ce devait être un article léger et rigolo et puis j’ai lu l’article de mon amie Cocoon et là, non seulement mon article est partie aux oubliettes mais en plus, je t’en fais un pavé dans la mare pour mon amie La mère Cane !

 vignette les pavés dans la mare

Bon tu es peut-être au courant de la polémique du moment ? ou pas ? bon attends, je te raconte ! Babybel a lancé une promotion avec un petit cadeau dans le sachet : un tampon… cool ? ben non, c’est pas cool, c’est con ! Sur le tampon, une belle inscription : « des vacances de malade mental« .

Alors oui, comme nous avons tous des défauts, on a sûrement (presque) tous un jour utilisé les expressions du type « malade mental », « gogole », ‘triso », et toute la série idiote qui va avec mais rarement avec fierté mais enfin l’utiliser comme slogan publicitaire ??? et là je me pose la question : est-on si mal payé chez Bel ? recrute-t-on des idiots chez Bel ? ou alors un type a voulu faire de l’esprit ? (c’est loupé…), ou peut-être qu’ils ont tenté le bad buzz ? nann parce que pour manquer à ce point de lucidité (et d’intelligence), je ne vois que la dernière solution… et pour le coup ça fonctionne !

Oui parce que comme nous l’explique Cocoon dans son billet Ba-ba-ba A bas Babybel, il y a eu des réactions bien virulentes à l’encontre des associations d’handicapés qui ont appelé au boycott de la marque notamment l’Unapei (l’Union nationale des associations de parents, de personnes handicapées mentales et de leurs amis) ou même des handicapés. Enfin comme après la polémique chez Disney, on se rend vite compte que ça ne vole pas bien haut… une bande de lobotomisés « culturés » à coups de Secret story… Si le coeur t’en dis, tu peux lire quelques réactions ici ou ici ou là. Et comme je suis une garce – balance – fouteuse de merde (rayer la mention inutile), je ne résiste pas et je te livre mon « com » préféré :  » Vous n’êtes que des rageux. Vous faites ça pour avoir des babybels gratuits ? » Et puis non, je ne peux pas ne citer que celle-ci parce que si cette dernière me fait sourire, ce n’est pas le cas de toutes… on a droit à :

  • « association de tarés !!!!!!! »
  • « je vais doubler ma consommation pour faire #$%$ toutes ces associations de cinglés. »
  • « Une belle campagne de « débile mental » de la part de l’UNAPEI qui veut faire parler d’elle et utilise ce pretexte débile pour y arriver. Mes enfants jouent avec ce tampon depuis des jours et personne n’avait remarqué ce slogan ! »
  • « Encore une chose, c’est l’association des parents d’enfants handicapés qui crie au scandale. Ceux-là ont souvent un très fort sentiment de culpabilité. Alors, si ça peut leur faire du bien, à eux, et je dis bien à eux, de pousser des cris d’orfraies, tant mieux pour eux, mais ils n’ont pas à me demander à moi, qui ne suis pour rien dans leur malheur, de partager leur délire obsidional.”

–> Ouchhh ça respire l’empathie tout ça hein ?

Mais comment ce slogan est-il né ? Parce que pour moi, c’est ça le principal. Alors là c’est toute la beauté du truc lol L’explication nous est donnée directement par Bel : « Sachez que cette promotion s’appuie sur des jeux de mots familiers des jeunes en référence à nos 4 mascottes et ici il s’agit en l’occurrence de notre mascotte « M mental, se rapportant au fromage Emmental.  » Ouech cool !! alors demain, on va acheter du « Baby nique ta mère », du « Bab fils de pute » (et là j’abrège sinon mon billet va se transformer en torchon !). Oh Monsieur Bel, ça serait peut-être bien d’essayer d’élever un poil le niveau non ?

Et comment peut-on avoir l’idée d’utiliser une maladie pour son slogan ? et qu’on ne me dise pas qu’ils n’y ont pas pensé parce que dans malade mental y’a MALADE hein ! alors idiotie ? mauvaise foi ? Et pourquoi pas des vacances de GAY ?? ahhh vachement drôle hein ? joli jeu de mot « innocent » gay-gai. Ben oui, paraitrait que les gays sont des grandes folles qui ne pensent qu’à s’éclater ? Après pour les vacances farniente où tu restes couché toute la journée, tu as « les vacances de malades… du cancer… du sida » et on pourrait en trouver d’autres aussi merveilleuses ! C’est n’importe quoi ! Où est la limite ? J’aimerais bien savoir à quoi sont sensées ressembler des vacances de malade mentales ???

Au nom de la sacro-sainte liberté d’expression, peut-on tout se permettre ?? au mépris des gens ? des sensibilités ? de la différence ?

PS : non je n’ai pas balancé le babybel dans la poubelle car même si le titre est choc… 1) j’en ai pas au frigo… 2) ma Chouquette aime ça et ça me suffit 3) suis pas fan des appels au boycott et même s’il y a pire dans la vie ça valait bien un coup de gueule !

Cet article répond à Cocoon et moi. Et si vous voulez savoir ce que Les tribulations d’une mère 4.0 pense du boycott, c’est par ici 🙂

[signature]

Rendez-vous sur Hellocoton !

Recherches :

babybel (773)baby bel (62)babybelle (54)fromage babybel (26)fromage babybelle (13)babybel logo (12)logo babybel (11)

Commentaires

Commentaires

A lire aussi

20 Comments

  • Reply cocoon 10 août 2012 at 10 h 14 min

    oups desolée pour ton article parti aux oubliettes XD 

    j adore babybel nique ta mere XD  

    • Reply Milie 10 août 2012 at 11 h 15 min

      cocoon, je le garde sous le coude… mais pour plus tard 😉
      Babybel a présenté des excuses 🙂 

       

  • Reply Ba-ba-ba A bas Babybel… | Cocoon et Moi 10 août 2012 at 10 h 17 min

    […] RE re Edit du 18/08 chez ma Milie chérie http://cestquoicebruit.com/blabla-2/et-un-babybel-dans-ma-poubelle/ […]

  • Reply Mam'Zelle BrikABrok 10 août 2012 at 11 h 03 min

    ça vaut des points ! Les enfants racontent pas mal de conneries, alors si les marques les incitent… 😉

    • Reply Milie 10 août 2012 at 11 h 16 min

      Mam’Zelle BrikABrok, c’est ça qui me dérange, pourquoi abaisser autant le niveau ?

       

  • Reply Mowgouaille 11 août 2012 at 16 h 34 min

    Je bosse pour l’unapei. Je travaille justement avec des personnes en situation de hanicap. Je suis toujours choqué d’entendre des jeunes dire « oué mais lui c’est un triso », et je les reprends souvent en leur faisant un peu la moral. La reeflexion la plus courante? « mais c’est une expression madame! ». Non c’est pas une expression, c’est une maladie, un défaut génétique qui fait qu’on peut pas vivre comme tout le monde. c’est pas une blague sur un tampon, c’est une difficulté… Et notre rôle à nous parents, c’est aussi d’apprendre que, un mot est un mot et que ça peut faire autant mal qu’une arme. Et qu’on se doit de ne pas les employer n’importe comment… Alors si pour mieux vendre, on commence à utiliser les termes de « des vacances de sidaique » ou « des vacances de cancereux », on va avoir des levés de bouclier…  Pourquoi laisser alors ce terme là???

  • Reply Lilith 11 août 2012 at 21 h 44 min

    C’est peut-être une question de génération mais moi, ça ne me choque pas tant que ça. En effet c’et maladroit, mais de là à en faire un tel chaffoin…
    A vrai dire, ce « politiquement correct » quelque peu hypocrite me sort un peu par tous les trous… (et j’espère qu’en disant cela, je n’offusquerais pas ceux qui se sont pris une balle).

    • Reply Milie 11 août 2012 at 21 h 59 min

      Lilith, je trouve ça facile de toujours parler du politiquement correct quand on est du bon côté de la barrière 🙁

       

      • Reply Lilith 11 août 2012 at 22 h 04 min

        C’est ton droit, mais je me permets de te demander ce que tu appelles « le bon côté de la barrière »… 

        • Reply Milie 11 août 2012 at 22 h 08 min

          OUi tu peux 😉
          Chaque fois qu’on ressort l’argument du « politiquement correct me saoule », c’est souvent des gens qui ne sont pas concernés par le problème dont il s’agit, tout simplement; du coup, tout ce remue-ménage les saoule.

          Là ce n’est pas QUE l’expression « malade mental » mais surtout le fait qu’elle soit utilisée comme slogan publicitaire.

          La réponse ne te visait pas personnellement.

          • Lilith 11 août 2012 at 22 h 15 min

            Milie,
             Bon, j’avoue que je me suis sentie visée parce que tu répondais à mon commentaire, mais nos soucie 🙂
             
            Si tu veux, j’ai des proches atteints de maladies mentales et j’ai appris à prendre assez de recul pour ne pas m’offusquer de ce genre de slogan. 
            De même, je peux me marrer comme une baleine sur un blague concernant d’autres troubles par lesquels je suis moi-même passée.

            Je ne remets pas en doute la souffrance des familles qui doivent vivre avec de telles souffrances, c’est juste que je me suis renforcée en apprenant à en rire. 

          • Milie 11 août 2012 at 22 h 25 min

            Lilith, oui je te répondais car c’est toujours la même réponse que j’entends, du coup, j’ai lâché ma réponse sur ton commentaire… désolée si tu t’es sentie agressée, ce n’était pas le but, c’est juste un ras-le-bol.

            Là où on ne parle pas du tout de la même chose, c’est que justement il ne s’agit pas d’une blague.
            Je peux rire des blagues sur les gays, les malades, les étrangers, … tant que c’est du bon humour mais là il ne s’agit pas d’humour et c’est bien là le problème. C’est un slogan publicitaire déplacé qui tend à banaliser encore plus ce genre d’expression 🙁

            Est-ce aux gens de devoir se blinder face au mépris ou à la bêtise des autres ou aux autres à apprendre à les respecter ? 

             

          • Lilith 11 août 2012 at 23 h 21 min

            Milie,
             Encore une fois, pas de soucie pour le semblant d’agression 🙂

             toutefois je reste sur ma position. De mon côté, rien ne m’empêche de parler de « truc de malade » ou de d’une « soirée de bitch » tout en étant consciente de ce à quoi ça peut faire référence.

            Mais encore une fois (et je ne connais pas ton âge donc je dis ça sans arrière pensée), je pense que c’est une question de génération – parce que ce vocabulaire et le mien.
            Qui faut-il accuser du coup? surement pas la marque Bel… 

          • Milie 11 août 2012 at 23 h 27 min

            mais tes 2 dernières phrases ne me choquent pas, elles ne font pas référence à une maladie.
            « des vacances de malades » auraient beaucoup moins choqué 😉

          • Lilith 11 août 2012 at 23 h 29 min

            Milie,
             Oui, c’est possible.
            De toute manière c’est un débat sans fin.
            Chacun peut avoir son avis sur la question, mais je reste perplexe quant aux proportions que cela prend. 

          • Milie 11 août 2012 at 23 h 33 min

            je pense que tu oublies que ce produit s’adresse à des enfants 😉
            Ce n’est pas une phrase prononcé dans une cour de récré ou entre copains, c’est un slogan publicitaire adressé aux enfants.

            Par contre, clairement, la réponse par le boycott… c’est nul.

  • Reply Lilith 11 août 2012 at 23 h 36 min

    Oui, c’est vrai qu’en essayant de se rendre accessible aux plus jeunes, la marque a été maladroite. Ceci étant, je ne pense pas que les enfants dans la cours de récrée aient fait le lien avec leurs copains handicapés…

    • Reply Milie 11 août 2012 at 23 h 39 min

      Lilith, mais c’est bien ça le problème !! La banalisation de ces termes auprès des enfants. 
      Je file au lit 😉 

       

  • Reply thebookofmum 14 août 2012 at 12 h 49 min

    Oui, c’est clairement un slogan stupide qui montre bien le peu d’inventivité et de réflexion des publicitaires…
    Après je suis absoluement contre le boycott pour la simple et bonne raison que cela ne se fera pas et que même si les gens suivaient le mouvement, les entreprises Bel font vivre bcp de monde et je ne pense pas pas que l’ouvrier qui y bosse mérite d’être en galère si la boite galère. 

    • Reply Milie 16 août 2012 at 16 h 14 min

      thebookofmum, l’appel au boycott est inconscient.

       

    Leave a Reply

    Coche cette case pour qu’un lien vers ton dernier article apparaisse